Passer au contenu principal
LIFESTYLE

Soaring to New Heights with Mondo Duplantis: An exclusive inside to his personal style and setting world records.

7 min
Eton
Eton
hero image m

Entrez dans les coulisses du monde du saut à la perche avec style

Dans l’univers exaltant du saut à la perche, un nom se distingue : Mondo Duplantis. Véritable icône dans le monde de l'athlétisme, Mondo a pulvérisé des records, défiant la gravité à chaque saut. Pour cette immersion dans le monde de la mode et de l’athlétisme, Eton a eu le privilège de rencontrer le détenteur du record mondial pour discuter de ses favoris de la collection Automne-hiver 2023 d’Eton, de son parcours de recordman sans égal dans le monde du saut à la perche, des personnalités qui l’inspirent et de ce qui le pousse à vouloir aller toujours plus haut. La collection incarne la fusion du sportswear dans un esprit américain et du style collégial classique. Rehaussée de détails subtils conçus avec soin, elle reflète parfaitement l'essence de l'esprit de Mondo sur et en dehors de la piste.Image1

Eton: Nous aimerions beaucoup savoir ce que vous pensez de cette collection. Y a-t-il des pièces en particulier qui vous interpellent ?

Mondo : J'adore la palette de couleurs et le style général. Si je devais choisir mes pièces préférées dans la collection, je choisirais la surchemise à quatre poches. Sa polyvalence en fait une pièce parfaite aussi bien avec une tenue formelle qu’avec un style plus décontracté. C'est une de ces pièces qui vous permettent d’en faire ce que vous voulez, j'aime vraiment ça. Il y a également cette autre veste, qui ressemble à un blouson teddy classique, mais dans un esprit bomber cool et avec une fermeture éclair. C'est un mélange parfait de l’univers sportif et de d'élégance. Je me vois très bien la porter.image2

Eton: J'ai vu que vous la portiez l'écharpe violette avec l'insigne du lion d'Eton.

Mondo : L'écharpe aux lions est vraiment géniale ! Elle a les mêmes couleurs que l’université de Louisiane, bien que sa mascotte soit un tigre, ça reste dans le domaine des félins sauvages. Sa maille est si douce et si légère qu’on peut l’ajouter à n'importe quelle tenue.image3

Eton: C'est l’écharpe parfaite pour vous. Avez-vous grandi à Baton Rouge, où se trouve l'université de Louisiane ? Ou bien est-ce là-bas que vous avez commencé le saut à la perche ?

Mondo : En fait, j'ai grandi à Lafayette, une ville proche de Baton Rouge. Mais je suis allé à l'université là-bas pendant un an. C'était une belle expérience, et quand j'y retourne, je m'entraîne sur le campus. C'est un endroit spécial pour moi, et faire partie de la communauté de cette université est une chose que j'apprécierai toujours.

Eton: J'imagine qu'ils doivent être ravis de vos visites !

Mondo : Tout à fait ! Et même si je n'ai pas achevé mes études, le fait de concourir pour eux a forgé un lien durable, et je serai toujours un tigre dans l'âme. C’est bon de savoir que je peux y retourner quand j'en ai envie.

Eton: C’est une belle histoire. Comment décririez-vous votre style au quotidien ? Et que pensez-vous de la mode suédoise par rapport à la mode américaine, d'une manière générale ?

"Mondo : Au quotidien, mes tenues sont plutôt décontractées, mais bien réfléchies. J'aime me sentir à l'aise et avoir l'air présentable en même temps. J'aime superposer les couches.

Pour la mode suédoise par rapport à la mode américaine, je ne pense pas qu'il y ait une grande différence en ce qui concerne mon style personnel. En Suède, la mode est plutôt minimaliste et fonctionnelle, tandis que la mode américaine est souvent plus variée. J'aime mélanger des éléments de ces deux visions que j’apprécie. Je trouve que cette collection correspond à mes goûts et j'aime les détails subtils, la qualité de la confection et des tissus. Je peux me sentir à l'aise et être élégant du matin au soir dans une chemise Eton."journal 03 mondos favouritesjournal 04 mondos favourites

Eton: Avez-vous la volonté d’intégrer des éléments sportifs dans votre style personnel, ou est-ce plutôt une évolution naturelle ?

Mondo : Les pièces sportives trouvent toujours naturellement leur place dans mes tenues, surtout les jours où je m'entraîne, ce qui est le cas la plupart du temps. Vous me verrez souvent en short de sport et en tee-shirt confortable lorsque je me concentre intensément sur mon entraînement. Mais en dehors des pistes et les jours de repos, j'aime garder un look décontracté. Et pour voyager et participer à des compétitions, j'adopte des looks plus relax adaptés à ces environnements.

Eton: Discutons de vos routines d'entraînement, pour les personnes qui ne sont pas familières avec l’univers du saut à la perche. Dans votre sport, quels sont les groupes musculaires et les parties du corps sur lesquels vous devez vous concentrer lorsque vous vous entraînez, et à quoi ressemble une journée d'entraînement typique ?

Mondo : Pour le saut à la perche, on insiste beaucoup sur la force du haut du corps, en particulier des bras et des épaules. C'est essentiel pour générer la force nécessaire pour me propulser au-dessus de la barre. La force de la ceinture abdominale et du dos est évidemment aussi très importante pour la stabilité et le maintien du contrôle tout au long du processus. Je travaille donc beaucoup mes abdominaux et mon dos pour avoir une base solide. Sans oublier les jambes ! Elles fournissent la puissance nécessaire pour décoller et me diriger pendant que je passe la barre. C'est donc un mélange de travail du haut du corps, du tronc et des jambes. Ces sauts demandent un effort du corps entier.image5

Eton: C'est très inspirant. Pouvez-vous nous dire ce qui vous pousse à vous mesurer à vous-même et à atteindre ces records mondiaux à chaque fois ?

Mondo : Il s'agit davantage d'un défi personnel, moi contre la barre et contre moi-même. Ça me procure un sentiment incroyable de me retrouver là, face à la barre, sachant que je suis capable de la franchir. C'est vraiment exaltant, et je me sens très reconnaissant pour mon parcours jusqu’à aujourd’hui. Mais je suis aussi conscient que ce que j'ai déjà accompli, et ce que j’accomplis aujourd’hui est le résultat de toutes ces années de travail acharné et de sacrifices. Pour moi, il s'agit d'être la meilleure version de moi-même sur la piste, de donner le meilleur à chaque fois.

En fin de compte, je sais de quoi je suis capable, et je crois vraiment que j’ai encore beaucoup de défis à relever, de sommets à conquérir, de records à battre. J'ai cette volonté intérieure et je crois qu'il est toujours possible de s'améliorer, c'est ce qui me motive. Il ne s'agit pas seulement d'atteindre des sommets en termes de records, mais aussi de me dépasser continuellement pour devenir un meilleur athlète et une meilleure personne. Je m'efforce toujours d'aller plus haut, tant sur la piste qu'en dehors. C'est cette motivation qui me fait avancer.journal 05 mondos favourites

Eton: Incroyable. Lorsque vous battez vos propres records et que vous survolez la barre, pouvez-vous décrire les émotions qui vous submergent dans ces instants prodigieux ?

Mondo : C’est difficile à exprimer avec des mots. C'est comme un débordement d'émotions et de sensations en même temps, tant il se passe de choses dans mon esprit et dans mon corps. C'est comme un état surréaliste, un mélange étrange d'euphorie et d'incrédulité. Mon esprit est à la fois incroyablement concentré et étrangement vide. Le moment semble à la fois rapide et lent, et c'est comme si tout ce qui m'entoure devenait flou.

C’est une excitation incroyable, et ce sont des moments comme celui-ci qui font que tout le travail, le dévouement et les efforts en valent vraiment la peine. C'est la raison pour laquelle je me surpasse, je m'entraîne sans relâche et je me donne à fond. Le sentiment d'avoir accompli quelque chose au-delà de ce que je pensais possible est indescriptible. On a l'impression d'être dans un rêve, mais on sait que c'est réel. C’est pour ces moments précis que je fais tout cela.

Eton: C’est un récit incroyable ! Relever des défis est essentiel pour l'épanouissement personnel. Au début de votre carrière, vous avez vécu des compétitions difficiles et vous avez peut-être essuyé quelques défaites. Pouvez-vous nous parler des plus grands défis que vous avez rencontrés à cette époque et de la manière dont ils vous ont façonné en tant qu'athlète ?

Mondo : Absolument, ces premières années ont été pleines de défis. Entrer sur la scène en tant que jeune athlète et se mesurer aux meilleurs sportifs du monde était à la fois excitant et intimidant. Bien que j'aie beaucoup de talent et de potentiel, je me suis rendu compte qu'il y avait encore un fossé entre ce que j'étais et ce que je voulais être. C’était difficile de voir la différence de niveau et de ne pas obtenir les résultats que j'espérais. Mais d'une certaine manière, c'est dans ces situations que j'ai vraiment appris et évolué. Il est essentiel de faire face à l’éventualité d'un échec, car cela vous pousse à vous améliorer et à aller de l'avant.

Ces échecs, aussi difficiles soient-ils, m'ont appris la résilience. Ils m’ont rendu plus fort mentalement et physiquement. J’ai identifié les points sur lesquels je devais m'améliorer et cela m’a poussé à travailler plus dur. Je crois sincèrement que ces années de défis et de leçons tirées à la fois des échecs et des réussites m'ont façonné en tant qu'athlète. Ils m'ont donné la force et la détermination nécessaires pour réussir et atteindre de nouveaux sommets.Image7journal 06 mondos favourites

Eton: C'est incroyable de voir à quel point vous avez remis le saut à la perche sur le devant de la scène et êtes devenu une icône inattendue, suscitant un regain d'intérêt pour ce sport. Avec le recul, pouvez-vous nous dire comment votre vision de vous-même et du saut à la perche a évolué depuis vos débuts ?

Mondo : C’est intéressant parce que ma vision n'a pas beaucoup changé depuis le début. Depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours cru en mes capacités et je savais que je pouvais être le meilleur dans tout ce que je voulais faire. Au départ, j'aspirais à devenir le meilleur footballer du monde, et cette confiance en mes capacités s'est transférée sur le saut à la perche. J’étais convaincu que je pouvais exceller dans ce sport qui me plaisait vraiment.

J'ai toujours eu une confiance inébranlable en mes capacités en tant qu’athlète de saut à la perche et je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? Qu’est-ce qui m’empêche de devenir le numéro 1 mondial dans ce sport ? » Je me suis lancé avec passion et dévouement, me poussant à chaque fois à atteindre de nouveaux sommets.

Aujourd'hui, avec la reconnaissance et l'attention qui accompagnent mon succès, la situation est différente. Plus qu'un simple athlète de saut à la perche, je suis aujourd’hui considéré comme une figure éminente de ce sport. C'est un peu difficile à gérer, mais je me rappelle toujours que l'essentiel est de rester concentré sur mes performances. Je donne la priorité au sport lui-même et je m'assure que mes performances sont à la hauteur. C'est le centre de ma vie, et tant que je reste fidèle à mon amour pour ce sport et que je donne le meilleur de moi-même, le reste se met en place naturellement.

Eton: Bien sûr ! Qu'est-ce qui vous motive dans la vie, outre le sentiment de battre des performances incroyables et de maintenir votre statut dans le monde du saut à la perche ?

Mondo : Vous savez, avec le recul, j'ai toujours été de nature assez compétitive. C'est dans mon ADN, et le fait d'avoir évolué dans un environnement compétitif avec des frères et des parents sportifs a alimenté cette motivation. J'aime l'excitation de la compétition, le dépassement de soi et je recherche l'excellence dans tout ce que je fais. J'ai toujours eu à cœur de m'améliorer et de me remettre constamment en question.

Au fur et à mesure que j’ai réussi et que je me suis fait un nom, mes motivations ont évolué. Avant, je voulais prouver à tout le monde que j'étais le meilleur. Mais aujourd'hui, il est plutôt question de me le prouver à moi-même. Je crois en mes capacités et je veux continuer à repousser mes limites et à atteindre de nouveaux sommets. C’est ma propre volonté de devenir la meilleure version de moi-même.

Et, vous savez, j'ai appris l'importance de prendre soin de moi. Le sommeil est souvent sous-estimé, mais il est incroyablement important. Le repos et la récupération sont essentiels pour obtenir de bonnes performances et rester motivé. Je veille toujours à prendre le temps de me reposer et de me ressourcer lorsque c'est nécessaire. Cela fait partie du chemin à parcourir pour rester motivé, concentré et continuer à exceller.Image4

Eton: C'est incroyable. Quelles sont les personnalités emblématiques ou inspirantes, célèbres ou non, qui vous ont marqué tout au long de votre parcours ?

Mondo : J’admire énormément Renaud Lavillenie, le légendaire spécialiste du saut à la perche français, qui est aussi un athlète olympique. C'est lui qui détenait le record du monde avant que je ne le batte, et sa domination dans ce sport était une véritable source d'inspiration.

Ce qui a rendu Lavillenie encore plus influent pour moi, c'est qu'il n'est pas particulièrement grand pour un athlète, et cela m'a également donné de l'espoir. Étant donné la taille de mon père et ne sachant pas comment j'allais évoluer, le fait de voir quelqu'un comme lui exceller à un tel niveau en saut à la perche alors qu'il n'était pas le plus grand des athlètes m'a donné la conviction que je pouvais moi aussi accomplir de grandes choses.

Il y a beaucoup d'autres athlètes et personnes inspirantes qui m'ont motivé tout au long de mon parcours, mais Renaud Lavillenie occupe dans mon cœur la place spéciale de celui qui a façonné mon parcours dans le saut à la perche.image6

Eton: C’est extraordinaire. Maintenant que vous êtes sur le chemin de la réussite et que vous vous sentez en confiance, avez-vous hâte de participer aux Jeux Olympiques de Paris ?

Mondo : Oui, j'ai hâte d'y être. Après avoir remporté la médaille d'or aux derniers Jeux Olympiques, l'objectif est de faire de même à Paris. J'ai accompli beaucoup de choses au cours de ma carrière, mais il y a une chose qui me tient encore à cœur : battre le record olympique. C'est la seule chose que je n'ai pas encore réalisée dans ce sport, et cela me motive énormément pour les Jeux Olympiques de Paris. J'ai battu le record du monde, mais le record olympique est quelque chose de vraiment spécial pour moi.

Paris 2024 est une étape importante, et je suis très enthousiaste à l'idée d'y concourir et de continuer à repousser mes limites dans le sport que j'aime. J'ai hâte de voir ce que l'avenir me réserve et je suis prêt à tout donner à Paris.

Les favoris de Mondo Duplantis